Enviat per jpoc el dt., 04/04/2017 - 12:10
tracé supposé

Une voie romaine reliait la Via Domicia (Italie Espagne) à la Via Aggripa (Toulouse Lyon) : de Cessero (SaintThibéry) à Segodunum (Rodez)

La partie de Condatomag (Millau) à Segodunum traversait le Lévézou.

Venant de Saint Beauzély, montant à Voltach, Mas Capel, les Vernhes, les Palues, les Estribes.

Reste quelques zones imprécises du côté de Frontin, et de Camboulas à Vayssac.

De Millau à Rodez, cette voie allait au plus court pour le contrôle de l'Empire,  plus de 50 km sans relais connu,  passait en zone difficile, d'altitude (1000 m) avec une vallée profonde, peu peuplée et loin de villages ce qui ne lui a pas permis de subsister jusqu'à notre époque.

Le chemin de chars, sans doute celte qui fût baptisé bien plus tard l'Estrada Rodanesa  passait à la Clau et sur les crêtes du Vibal, évitait les vallées  du Viaur et ses affluents en étant plus adapté au transport de marchandises a servi jusqu'au siècle dernier.

Elle  a été  concurrencée  au moyen âge par la voie de pèlerinage vers Rome "lo camin romeu" qui passait à Viarouge,  le pont de Salars et ses hôpitaux relais.

La nouvelle route des intendants, (Nationale 111 puis Départementale 911), a elle, été rejoindre "l'étoile" de La Primaube au lieu de Rodez afin de rejoindre Montauban la capitale régionale, et chef-lieu d'intendance en 1633 . Cette voie en crête de Montauban à Nîmes pouvait servir à acheminer des troupes afin d'écraser la révolte des camisards cévenols.

Etiquetes